Le blog de Donatien Lambert

Aller sur Ello, oui ou non ?

C’est le dernier réseau social à la mode. Régulièrement un petit nouveau émerge et les CM et adeptes des nouvelles technologies s’y ruent comme un seul homme… pour mieux le critiquer. Si vous ne connaissez pas Ello, je vous invite à lire cet article qui le présente dans les détails sur le Blog du Modérateur.

Sur le papier, Ello est alléchant. Ce réseau social se veut anti-Facebook. Tel un parti politique du tournant du 20è siècle, Ello affiche fièrement son manifeste sur sa page d’accueil. On nous y dit que « notre » réseau social (Facebook donc) appartient aux publicitaires où toute notre activité est enregistrée et analysée pour vendre de la publicité. C’est loin d’être faux. Et pour achever de nous convaincre, le manifeste se termine par cette seule phrase : « You are not a product » (Vous n’êtes pas un produit).

You Are Not A Product

Et là, réaction humaine tout à fait normale, on veut s’inscrire pour voir si l’herbe est vraiment plus verte chez Ello. Mais comme ils sont malins, le réseau marche sur invitation pour rentrer. Bon, ce n’est pas très dur d’en avoir une.

Une fois le précieux sésame en poche, on remplit brièvement son profil et on se balade sur Ello. J’ai eu l’impression d’être sur Twitter mais en moins bruyant. Finalement, la seule fonction qui distingue Ello de ses concurrents à l’heure actuelle, est la séparation de la liste d’abonnements en deux parties :

– Friends : pour vos amis et connaissances.

– Noise : pour le reste !

Et il faut admettre que c’est une grande idée. J’adore suivre des pages, des blogs ou même des gens que je ne connais pas sur les réseaux sociaux. Mais quand leurs publications masquent celles de mes amis ou de ma famille, ça m’arrange pas. Là, quand on s’abonne à quelqu’un, on choisit simplement si on le met dans Noise ou dans Friends. Ça me plait.

L’autre avantage qui plaît est la possibilité d’utiliser un pseudo et de ne pas être obligé de mettre son vrai nom. Apparement, ça intéresserait beaucoup la communauté LGBT.

Oui mais…

screen-ello

Passé l’effet d’annonce, les gens se sont rendus compte que peut-être Ello n’était pas la solution miracle contre Facebook. Certains se sont insurgés en découvrant que le code source n’était pas libre et qu’Ello était un vilain réseau social propriétaire qui avait reçu de l’argent de la part d’un fond d’investissement. Sérieusement ? Sans déconner ? Oui, le web est propriétaire. C’est pour ça qu’il fonctionne. On vit dans un internet financé par la publicité et des gens qui paient pour utiliser un service. Je ne vois pas en quoi c’est choquant.

Pour vous écrire cet article, j’utilise mon blog WordPress. Oui, WordPress est libre et gratuit. Mais c’est développé par une entreprise qui en fait son beurre. Des gens développent des extensions et des thèmes payants. Je ne vois pas le problème. Vous êtes payés pour votre travail. Les gars d’Ello veulent faire un réseau social sans pub. Mais il faut bien vivre, d’où les fonds privés reçus. Et si le site marche, il ne pourra vivre qu’en gagnant de l’argent. Si ça ne passe pas par la pub, ce sera via des options payantes, des comptes premium, etc… C’est comme ça que le web marche en 2014 bordel.

 

Comme le dit très bien ce tweet de @SylvainPaley, ne faites pas semblant. Vous lirez sûrement ces lignes depuis un OS propriétaire ou depuis votre smartphone en buvant un café Nespresso en étant bien dans vos baskets Nike ou Adidas.

Il y a aussi pas mal de gens qui critiquent le système sur invitation pour intégrer le site. Oui enfin, ce n’est déjà pas très dur d’en avoir une (demandez moi si vous voulez vraiment) et en plus, peut-on reprocher aux créateurs de vouloir profiter de l’effet de rareté pour développer l’attrait pour leur produit ? Non. Ils sont juste bons en marketing.

Pourquoi tester Ello

La réponse est simple. Faites-vous une idée par vous même. Lire un article n’est pas assez. Si vous aimez les réseaux sociaux et à fortiori si vous travaillez dans le web ou dans la communication, essayez Ello. Comme ça si le réseau marche, vous pourrez avoir la satisfaction d’avoir été un de ses premiers utilisateurs. Et si ça se casse la gueule, vous ne mourrez pas con en regrettant de ne même pas y avoir jeté un œil.

Alors arrêtez de râler, testez, faites-vous une idée et après vous aurez le droit de critiquer ou de faire les louanges d’Ello. (Notez que ça marche pour à peu près tout dans la vie).

Ello a une promesse intéressante et des bonnes idées. Il ne reste plus qu’à attendre de voir comment ça évolue.

Pour aller plus loin :

Retrouvez moi sur Ello

Les raccourcis claviers et autres astuces pour Ello

A lire : Ello Goodbye

A lire : I don’t care about Ello

A lire : No, I am not interested in joining your proprietary social network

Categories: Réseaux sociaux

Over-Graph : l’outil rêvé pour les CM » « Gérer les multi-comptes Instagram sur Android

3 Comments

  1. Tu m’invites ?

  2. Nan mais l’histoire d’investisseurs, c’est pas qu’il en ai un ou pas..
    C’est qu’il disent « vous n’êtes pas un produit », sans préciser qu’en fait ils ont déjà promis les données de leurs futurs inscrits à leurs investisseur.. Du coup c’est plus qu’hypocrite.
    Surtout qu’à terme il leur faudra bien plus de thunes pour fonctionner. Sans pub ni revente d’infos ils vont faire quoi ? La quête ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Copyright © 2017 Le blog de Donatien Lambert

Theme by Anders NorenUp ↑